L’Insee prévoit une forte augmentation du taux d’activité des seniors dans les dix ans à venir

Le taux d’emploi des seniors atteint son plus haut niveau depuis 1975

Le dernier rapport de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) révèle que le taux d’emploi des seniors (50-64 ans) a atteint son niveau le plus élevé depuis 1975. En effet, sur un an, il a connu une hausse de 1,2 point pour atteindre 68%. Cette augmentation est une conséquence directe des récentes mesures gouvernementales visant à encourager le maintien en activité des seniors.

Cette tendance est particulièrement visible dans la classe d’âge 60-64 ans, où le taux d’emploi est passé de 68,5% à 68,8%. Cette augmentation est d’autant plus remarquable qu’elle survient pendant la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Elle est également visible chez les 15-24 ans et les 25-49 ans, avec des hausses respectives de 35,1% à 35,3% et de 82,4% à 82,5%.

Lutter contre le chômage des seniors, une priorité nationale

Malgré cette hausse du taux d’emploi des seniors, le chômage reste une réalité pour de nombreux travailleurs âgés. Selon l’Insee, le taux de chômage en France s’est maintenu à 7,5% de la population active au premier trimestre de 2021. Cela représente une augmentation de 6 000 chômeurs supplémentaires par rapport au trimestre précédent.

Pour lutter contre le chômage des seniors, le gouvernement a mis en place plusieurs mesures ces dernières années. Parmi elles, on peut citer la suppression de la dispense de recherche d’emploi pour les seniors, l’extension du contrat de sécurisation professionnelle pour les travailleurs âgés, ou encore la création de l’aide à la reprise d’activité pour les demandeurs d’emploi seniors.

Pourquoi le taux d’emploi des seniors est-il en hausse ?

Selon Nathalie Chusseau, professeure à l’université de Lille, cette augmentation du taux d’emploi des seniors s’explique principalement par la tendance à repousser l’âge de départ en retraite. En effet, depuis la réforme des retraites de 2010, l’âge légal de départ en retraite est passé de 60 à 62 ans, tandis que l’âge à partir duquel les seniors peuvent bénéficier d’une retraite à taux plein est passé de 65 à 67 ans.

De plus, de nombreux seniors font le choix de rester actifs afin de compléter leur pension de retraite, souvent insuffisante pour subvenir à leurs besoins. Selon une étude de l’Insee, le taux de pauvreté des personnes âgées de plus de 65 ans ayant travaillé tout au long de leur vie est deux fois plus faible que celui des retraités n’ayant pas travaillé.

Une augmentation du taux d’emploi des seniors bénéfique pour l’économie nationale

Au-delà de la satisfaction des seniors qui souhaitent continuer à travailler, cette augmentation du taux d’emploi des seniors est également bénéfique pour l’économie nationale. En effet, en conservant une activité, les seniors contribuent à la croissance économique et à la cotisation des régimes de retraite. Selon certaines estimations, une augmentation de 1% du taux d’emploi des seniors permettrait une économie de 0,5% du PIB par an.

De plus, la présence des seniors sur le marché du travail permet de pallier les pénuries de main-d’œuvre dans certains secteurs en tension, tels que le BTP ou les services à la personne. De nombreuses entreprises ont également pris conscience des avantages d’un personnel mature, avec une expérience professionnelle riche et une stabilité dans l’emploi.

Des perspectives encourageantes pour les dix prochaines années

Selon les prévisions de l’Insee, cette tendance à l’augmentation du taux d’emploi des seniors devrait se poursuivre dans les prochaines années. D’ici 2030, la part des seniors dans la population active devrait augmenter de plus de 6 points, passant de 23,5% en 2021 à 29,6%.

Cette évolution démographique est notamment due au départ à la retraite des nombreux baby-boomers de la génération du baby-boom qui atteindront l’âge légal de départ à la retraite dans les prochaines années. Cette hausse du taux d’emploi des seniors sera particulièrement visible dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de l’action sociale, où des besoins de main-d’œuvre importants sont déjà observés.

En conclusion

Le taux d’emploi des seniors connaît une augmentation significative ces dernières années, atteignant son plus haut niveau depuis 1975. Malgré cette tendance positive, le chômage des seniors reste une réalité et les mesures visant à l’endiguer doivent se poursuivre pour encourager le maintien en activité des travailleurs âgés.

Cette augmentation du taux d’emploi des seniors est également bénéfique pour l’économie nationale et devrait se poursuivre dans les prochaines années, contribuant ainsi à une meilleure répartition des talents sur le marché du travail.

Source